Chargement 00
Il y a 60 vaches par ferme en moyenne. 93% de l’alimentation des vaches provient de leur ferme. 4% d’éleveurs bio en mai 2017, 6% d’ici à 2018. 21% des élevages sont en AOP. 100% de l'alimentation des vaches est tracée. 98% de l’alimentation des vaches est produite en France. 1 vache en bonne santé produit du lait de qualité. La France est le 7ème producteur mondial de lait. Une traite dure 6 à 9 minutes par vache. 95% des éleveurs laitiers français adhérent à la charte des bonnes pratiques. 99% de l’alimentation des vaches est végétale, 1% minérale. Une vache consomme chaque jour entre 50 et 80 kg de fourrage. Une vache produit en moyenne 24 litres de lait par jour. 25% de réduction des gaz à effet de serre entre 1990 et 2010. L’histoire de l’élevage remonte à 10 000 ans. Une gamme unique de 1500 produits laitiers. Casque ou écouteurs conseillés pour profiter pleinement de l'expérience.
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l‘utilisation des cookies
02

L’environnement

  • Copier le lien Lien copié !
  • Partager
  • Partager
Défiler vers le bas

L’environnement naturel

Le saviez-vous :

L’élevage laitier a réduit de 20% ses émissions de GES depuis 20 ans.

 

L’éleveur est un acteur responsable de son environnement.

Le lisier et le fumier sont des engrais naturels.

L’éleveur s’engage à bien gérer les fumiers et lisiers produits par ses animaux pour qu’ils ne polluent pas l’eau. Stocké dans des réservoirs étanches pour éviter les écoulements et protéger l’eau, le lisier (excréments des animaux) et le fumier (lisier + paille) sont des engrais naturels. Ils favorisent la pousse des cultures ou végétales grâce à sa richesse en azote et autres nutriments. Les éleveurs les épandent dans les champs de culture avant de semer les graines. D’autres le transforment en électricité, grâce à un méthaniseur.

L’éleveur participe à la protection de l’environnement

Les éleveurs se sont engagés depuis une vingtaine d’années de réduire l’impact environnemental de leur activité. Pour limiter sa consommation d’énergie, l’éleveur a recours à de nombreuses astuces. Il peut par exemple produire son énergie renouvelable sur son exploitation.

Dans les zones vulnérables, les éleveurs ont amélioré leurs pratiques de fertilisations des cultures en réduisant sensiblement les engrais chimiques et en stockant les déjections animales pour pouvoir les épandre au bon moment.

Ces efforts s’intensifient avec la Ferme laitière bas carbone. Elle a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre par litre de lait de 20 %

Les vaches sont nourries par les cultures et l’herbe, à leur tour elles nourrissent le sol

Les éleveurs produisent leurs propres ressources, recyclent les déjections des vaches, protègent la biodiversité, préservent l’eau et permettent la captation du carbone dans le sol de leurs prairies et enfin façonnent les paysages.