Chargement 00
Il y a 60 vaches par ferme en moyenne. 93% de l’alimentation des vaches provient de leur ferme. 4% d’éleveurs bio en mai 2017, 6% d’ici à 2018. 21% des élevages sont en AOP. 100% de l'alimentation des vaches est tracée. 98% de l’alimentation des vaches est produite en France. 1 vache en bonne santé produit du lait de qualité. La France est le 7ème producteur mondial de lait. Une traite dure 6 à 9 minutes par vache. 95% des éleveurs laitiers français adhérent à la charte des bonnes pratiques. 99% de l’alimentation des vaches est végétale, 1% minérale. Une vache consomme chaque jour entre 50 et 80 kg de fourrage. Une vache produit en moyenne 24 litres de lait par jour. 25% de réduction des gaz à effet de serre entre 1990 et 2010. L’histoire de l’élevage remonte à 10 000 ans. Une gamme unique de 1500 produits laitiers. Casque ou écouteurs conseillés pour profiter pleinement de l'expérience.
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l‘utilisation des cookies
09

La santé de la vache

  • Copier le lien Lien copié !
  • Partager
  • Partager
Défiler vers le bas
100%

des traitements antibiotiques sont prescrits par un vétérinaire si leur utilisation est nécessaire .

Bonne santé de la vache et lait de qualité.

Une vache bien nourrie et bien logée est une vache en pleine forme qui produit du lait de qualité. C’est pourquoi l’éleveur surveille la santé de ses bêtes, notamment lors de la traite, un moment privilégié avec l’animal.

Avant de traire chaque vache, l’éleveur inspecte la mamelle, les trayons et les premiers jets de lait. Avant la traite, l’éleveur prépare la mamelle de la vache, il la nettoie pour qu’elle soit bien propre.

Si la vache est malade et reçoit un traitement vétérinaire, l’éleveur le notifie dans ses registres. Son lait est mis à l’écart pendant toute la durée du traitement. C’est le vétérinaire qui détermine ce délai. Pendant ce délai d’attente, le lait est détruit.

Les maladies des bovins.

Les éleveurs doivent prouver que leur troupeau est sain en faisant réaliser des dépistages réguliers soit sur le lait, soit sur le sang des animaux. Les services vétérinaires de l’état font des contrôles réguliers.

Le suivi sanitaire.

100 % des élevages français sont visités, au moins tous les 3 ans, par un médecin vétérinaire au service de l’Etat.

Il s’assure du respect des normes sanitaires, de la mise en place de mesures de prévention et de maîtrise des risques sanitaires, des conditions d’élevage et de la bonne santé des animaux, ainsi que du suivi de l’ensemble des registres et documents.

 

Le médecin vétérinaire traitant de la ferme réalise chaque année sur chaque élevage un bilan sanitaire d’élevage, ainsi que le protocole de soin à suivre pour chaque maladie identifiée.

 

Les animaux malades sont évidemment soignés et pour cela les éleveurs utilisent des médicaments prescrits par le vétérinaire et notent obligatoirement tous les traitements réalisés.

 

Tous les éleveurs laitiers français disposent d’une ordonnance pour chaque médicament prescrit. Les ordonnances sont conservées pendant 5 ans pour la traçabilité.

 

100 % des soins effectués sur chaque bovin sont inscrits dans le registre d’élevage, ainsi que le motif du traitement.

Pour les éleveurs adhérant à la charte des bonnes pratiques* :

  • Tous les médicaments nécessaires à la bonne santé de l’élevage sont conservés dans un endroit fermé, propre et rangé. La possession de médicaments périmés est interdite, et la collecte des médicaments, de leurs contenants et du matériel médical est réalisée par des organismes spécialisés.
  • Les éleveurs mettent en place un système de repérage des animaux traités (ex : bracelet, peinture, …), de manière à ne pas vendre ou consommer du lait ou de la viande d’un animal qui reçoit un traitement. Et cela, pendant son traitement et tant que les traces du médicament n’ont pas disparu (respect de délai d’attente).

 

*95% des élevages laitiers