Chargement 00
Il y a 60 vaches par ferme en moyenne. 93% de l’alimentation des vaches provient de leur ferme. 4% d’éleveurs bio en mai 2017, 6% d’ici à 2018. 21% des élevages sont en AOP. 100% de l'alimentation des vaches est tracée. 98% de l’alimentation des vaches est produite en France. 1 vache en bonne santé produit du lait de qualité. La France est le 7ème producteur mondial de lait. Une traite dure 6 à 9 minutes par vache. 95% des éleveurs laitiers français adhérent à la charte des bonnes pratiques. 99% de l’alimentation des vaches est végétale, 1% minérale. Une vache consomme chaque jour entre 50 et 80 kg de fourrage. Une vache produit en moyenne 24 litres de lait par jour. 25% de réduction des gaz à effet de serre entre 1990 et 2010. L’histoire de l’élevage remonte à 10 000 ans. Une gamme unique de 1500 produits laitiers. Casque ou écouteurs conseillés pour profiter pleinement de l'expérience.
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l‘utilisation des cookies
02

Les fermes laitières françaises

  • Copier le lien Lien copié !
  • Partager
  • Partager
Défiler vers le bas
60 000

Fermes laitières en France.

60

Vaches en moyenne par ferme.

6 %

d’éleveurs bio d'ici 2018.

1 sur 5

1 élevage sur 5 en appellation d'origine contrôlée.

Une ferme laitière française.

  • 58 vaches laitières
  • 385 300 litres de lait produits / an
  • 92 hectares, dont 32 hectares de prairies
  • 30% sous forme sociétaire (GAEC/EARL)

La taille des élevages.

Les près de 60 000 fermes laitières françaises comptent en moyenne une soixantaine de vaches par exploitation : de 40 à 80 vaches dans la grande majorité.

L’élevage laitier français est de petite taille en comparaison avec celui de nombreux autres pays en moyenne :

  • 150 vaches par ferme au Danemark,
  • 400 en Nouvelle-Zélande,
  • 195 aux USA….

En France, seulement 10 % des élevages ont plus de 100 vaches (contre 70 % au Danemark et 95 % en Nouvelle-Zélande).

Des fermes laitières à taille humaine.

À l’image de la société, le profil des fermes laitières change, la ferme reste majoritairement familiale avec le plus souvent 2 à 3 éleveurs qui ont regroupés leurs terres et leurs troupeaux.

Des fermes modernes.

En quelques décennies, l’élevage laitier s’est transformé comme d’autres secteurs économiques. Une nouvelle génération d’éleveurs aux compétences et différentes façons de travailler fait évoluer les fermes et les pratiques. 4 milliards d’euros ont été investis sur 5 ans pour moderniser les fermes : aménagement des étables pour le confort des animaux ainsi que pour le stockage et l’épandage du fumier et du lisier.

Les AOP laitières

L’Appellation d’Origine Protégée (ou AOP), anciennement appellée AOC, concerne en France 45 fromages, 3 beurres et 2 crêmes fraîches. Les AOP garantissent au consommateur que différents produits partageant le même nom ont eu des conditions de production identiques.

L’AOP désigne les produits fabriqués dans une zone géographique définie selon un savoir-faire traditionnel et reconnu. Le produit est indissociable de son terroir, et la production, la transformation et l’élaboration doivent absolument avoir lieu sur ce territoire selon les règles édictées par le cahier des charges. Les AOP œuvrent donc au maintien et au développement des territoires, des économies locales et de la diversité agricole et alimentaire.

L'agriculture biologique.

L’agriculture biologique constitue un mode de production qui trouve son originalité dans le recours à des pratiques culturales et d’élevage soucieuses du respect des équilibres naturels.

Ainsi, les cultures qui nourrissent les vaches sont produites sans pesticides, engrais chimiques ou OGM. Les aliments des animaux sont issus quasi exclusivement de la ferme.